Couillonnades à la flamande

January 21, 2016

 


Une ministre flamande, espère et prévoit la mort de la Belgique pour 2025. Comme tous ses nazionalistes collégas. En quelque sorte, leur plus doux rêve est de piquer leur chien, de vivisectionner leur patient, de noyer leur gamin... Normal. Oui, cette mort annoncée est normale, inscrite dans les gènes de leur parti. Inutile donc de s’offusquer.
 

En effet, mesdames les politomanes du sud, messieurs les accros au pouvoir MR, chers malades de l’ego, atrophiés du bulbe, libidineux convoyeurs d’étudiantes, chasseurs de réfugiés, fossoyeuses de mobilité et autres bras fissurés de l’énergie, Vous êtes pathétiques. Et nous regardons du rivage vos sinistres mini-ministres volontairement montés sur un navire dont les barreurs vous ont bien expliqué qu’ils cherchaient le premier iceberg venu pour y éclater la gueule de la Belgique. Peut-être, mesdames, messieurs les francophones, vous y déposeront-ils, nus et ahuris, sur l’iceberg. Et là, Charly 1er ne vous sera (toujours) d’aucune utilité car, sur ce glaçon, croyez-moi, c’est pas lui qui vous fournira le Pastaga...
 

Donc, au MR, le parti qui brandit fièrement, dérisoire étendard, la barre que la NVA leur a mis dans le cul, sans se rendre compte qu’elle n’est reliée à aucun gouvernail et ne tient que par la grâce de leurs sphincters, on pense que ses propos n’engagent que cette charmante Liesbeth.
 

Non. Ces propos reflètent le programme hainevéassien. Je ne suis pas défenseur d’une Belgique unie. Même pas d'une Belgique. Je ne suis d’ailleurs défenseur d’aucun pays, d’aucun drapeau, d’aucun clocher mais j’aime assez l’idée que les extrémistes flamands, grands défenseurs du droit du sol (et prosélyte vain de l'indispensable vlaamse taal) continue à vouloir larguer les amarres. En effet, une fois les amarres larguées la Flandre va s’enfoncer inexorablement, submergée par l’océan vengeur. 'Fin, par l'océan tout court. Il va leur falloir de grosses couilles en or pour payer de quoi protéger leur sacro-saint sol et leurs knokkoises villas.
 

Une fois résolu, par un divorce forcé, le conflit avec les francophones, qui en Belgique (alors territoire de la fédération Wallonie-Bruxelles actuelle), qui en Europe, qui dans l’univers et au-delà, parlera encore de la Flandre, en connaîtra seulement l’existence et s’intéressera à Brugge-la-morte-sous-marine-le-pen ?

Une fois libres, sans doute réaliseront-ils que le balancier historique est en train (et à l’heure, s’il vous plaît !) de leur revenir dans la gueule, dans leurs gueules vieillissantes et suffisantes comme il l’a très bien fait dans la tronche des francophones à la fin du XXème siècle lors du déclin industriel.
 

Liespeth Homans (cousine d’Euvgénie Sokolov ?), en prédisant la fin de la Belgique pour 2025, tire une balle dans le pied des Flamands qui, pour le coup, ne seront plus étanches. Ils le réaliseront dans 50 ans. Remarquez, c’est con parce qu’ils sont sympas les Flamands. Enfin, ceux que je côtoie...

 

Please reload

Posts Récents

August 30, 2017

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload